Cycle (158) Koronis / Uranus et cycle (3206) Wuhan / Soleil

Étude des planètes mineures

👉 Cycle (158) Koronis / Uranus et cycle (3206) Wuhan / Soleil

Leurs relations avec le coronavirus

Ces deux cycles ciblent une même période de fin d’épidémie. Ces données viennent ainsi compléter celles des planètes principales, notamment la conjonction Pluton – Saturne – Jupiter Capricorne en carré à Éris Bélier.

Carmela Di Martine
2020 04 30

Bilan de cet article fin mars 2021 :
👉 Conclusions de mon étude d’avril 2020 :
« Cycle (158) Koronis / Uranus et cycle (3206) Wuhan / Soleil »
Conjectures à venir du coronavirus

Carmela Di Martine
2021 03 22

***

Début mars 2021
Confirmation pour le cycle (3206) Wuhan – Soleil – Neptune
.

7 mars 2021
CONJONCTION « EXACTE » (3206) WUHAN – NEPTUNE – (42) ISIS 20° 30’ POISSONS
.
Conjoints SOLEIL, la vie, à 17° 06’. (Le Soleil sera en conjonction ‘exacte à (3206) Wuhan, le 15 mars)
Rappel :
Le 8 décembre 2019, jour de la déclaration de l’épidémie par la Chine, (3206) Wuhan 18° 35’ Sagittaire entrait en conjonction avec le Soleil 15° 45’ Sagittaire qui, lui, était en carré ‘exact’ à Neptune 15° 58’ Poissons, planète et signe de la propagation. (3206) Wuhan 15° 56’ Sagittaire ayant été en carré ‘exact’ à Neptune 15° 56’ Poissons, le 30 novembre 2019, c’est-à-dire une semaine plus tôt, l’épidémie était donc largement déjà répandue en Chine.
Ce n’est pas tout, la conjonction ‘exacte’ (3206) Wuhan – Neptune 10° 45’ Poissons qui a commencé leur cycle actuel, avait eu lieu le 4 février 2017.
Or le 23 février 2017, le Premier ministre français Bernard Cazeneuve, accompagné de la ministre française des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine, ainsi que d’Yves Lévy, président de l’INSERM, participe à la cérémonie d’accréditation du laboratoire. L’ambassade de France en Chine rappelle alors que ce projet doit permettre « à la Chine, en partenariat pionnier avec la France, de mieux comprendre et prévenir les épidémies et les pandémies y compris les plus dangereuses comme la grippe aviaire, pour protéger la population chinoise et la santé mondiale ».
La conjonction (3206) Wuhan – Neptune avait donc eu lieu en pleine préparation de cette cérémonie…

Leur nouvelle conjonction actuelle terminant leur cycle de ces trois années, devrait par conséquent mettre un terme à cette situation comme je le notais dans cet article.
Et Isis (la revivification, la mère nourricière, la vie) le confirme.
De fait, À Wuhan, un an après le confinement, « la vie a repris son cours tout à fait normalement »
(👉  https://www.europe1.fr/…/wuhan-un-an-apres-le-covid-19…
daté du 24 janvier 2021)
Et au 4 février 2021, il ne restait plus que quatre nouveaux cas « officiel » sur toute la Chine.
(👉 Taper : « Bilan mondial coronavirus » – Wikipédia)
Mon article portait alors (avril 2020) sur le coronavirus originaire de Wuhan seul. Cette étude visait donc bien juste.
Car ce n’est plus lui qui sévit maintenant :
« Entre la fin 2020 et début janvier 2021, de nombreuses mutations problématiques, dans le sens où elles ont un effet négatif pour l’Homme, ont été identifiées, comme le variant britannique VOC-202012/01, le variant sud-africain 501.V2, et les variants brésiliens B1.1.248 et P.1, le premier étant 50% à 75% plus contagieux et les autres également, en plus de renfermer la mutation E484K, qui pourrait compromettre l’efficacité des vaccins… »
(👉 https://fr.wikipedia.org/wiki/Pand%C3%A9mie_de_Covid-19…)
Peut-être sujets d’une prochaine étude…


Restez vigilants, prenez soin de vous et de vos proches encore.
Carmela Di Martine
6 mars 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.