Conjonction ÉRIS-URANUS(-Cérès) en 2016-2017

2016 11 12 • Éris conjonction Uranus (Cérès) en 2016-17

2016 – 2017 Conjonction ÉRIS URANUS (Cérès) Bélier

En cEris_and_dysnomia2es années 2016-17, Éris et Uranus terminent un cycle qui a débuté par leur conjonction précédente entre 1924 et 1930. Elles vont donc en commencer un autre…

2016-06-23-1ere-conjonction-eris-uranus-ceres-brexit2016-11-09-2eme-conjonction-r-eris-uranus-ceres-election-d-trump

 

 

 

 

 

2017-01-10-3eme-et-derniere-conjonction-eris-uranus-ceres***

Première conjonction exacte : Le 23 juin 2016, le Brexit.
– Deuxième conjonction rétrograde : Le 9 novembre 2016, élection de Donald Trump, président des États-Unis.
– Troisième et dernière conjonction fin décembre 2016 – début janvier 2017 : Quelle autre « surprise » nous réserve-t-elle ?

Cette nouvelle conjonction Éris Uranus durant 2016-17 serait-elle entrain de remettre les cartes sur table ?      

Carmela Di Martine

3 réflexions au sujet de « Conjonction ÉRIS-URANUS(-Cérès) en 2016-2017 »

    1. Carmela DI MARTINE Auteur de l’article

      Tout d’abord bonjour cher confrère, et merci pour votre message !

      Tout comme les coutumes traditionnelles sont dépassées au bout d’un moment, les planètes traditionnelles, elles aussi, ont déjà été dépassées par Uranus découvert en 1781, Neptune en 1846 et enfin Pluton en 1930 qui lui n’est admis que depuis à peine trente – quarante ans de façon unanime par tous les astrologues. Et pourtant qui contesterait ces planètes maintenant ? Ne devons pas en tant qu’astrologue d’aller de l’avant justement ?
      L’astronomie (base et mère de notre astrologie) fait actuellement de nombreuses découvertes, et nous nous devons par conséquent de les suivre pour faire également évoluer l’astrologie. Il m’étonne donc que vous n’ayez eu connaissance de la découverte de Éris qui photographiée dès 1954, à nouveau repérée en 2003, a été annoncée officiellement le 29 juillet 2005. En octobre 2005, on a découvert même qu’elle possédait un satellite qui fut nommé Dysnomie. (Lire : https://fr.wikipedia.org/wiki/(136199)_%C3%89ris )
      Éris étant plus massive que Pluton, l’Union Astronomique Internationale classa, le 24 août 2006, Éris « planète naine » ainsi que Pluton en conséquence. (Lire Wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Plan%C3%A8te_naine#Liste )

      Voici presque quarante ans que je pratique l’astrologie, j’ai donc voulu en savoir davantage sur cette nouvelle « planète naine », et ai effectué par suite des recherches sur Éris pour voir si on pouvait vraiment constater quelconques influences malgré son fort éloignement. Je l’étudie ainsi depuis trois bonnes années et n’avance absolument rien sans preuves. Je relève effectivement de très nombreuses « coïncidences » entre ses positions et les grands cycles et évènements historiques. Lire notamment mes articles dans la rubrique « Étude Éris » :
      – « Les deux dernières révolutions d’Éris autour du Soleil 866 à 1392 et de 1393 à 1924 » : http://astrolabor.com/les-deux-dernieres-revolutions-de-eris-autour-du-soleil/
      – « Éris en 2020 et les cycles planétaires » : http://astrolabor.com/eris-en-2020-cycles-planetaires-avec-cette-planete-naine/

      J’ai donc ainsi balayé 1151 ans d’histoire et peux pratiquement assurer maintenant qu’elle a très certainement un impact sur la marche des évènements, sur la conscience collective. Bien entendu à ce niveau ses aspects et transits n’ont essentiellement d’effet qu’avec les planètes dites « lentes », Pluton, Neptune, Uranus, Saturne et Jupiter.
      Les planètes dites « rapides », Mars (sauf parfois seulement pour pointer le jour d’un grand évènement), Vénus, Mercure, ainsi que d’autre part le Soleil et d’autant plus la Lune (l’intimité même de l’être) n’agissent, elles, surtout que sur l’individu lui-même, sur sa personnalité, sa vie quotidienne.
      Tout comme la conjonction mensuelle de la Lune (qui n’est qu’un petit satellite de la Terre) sur Pluton (qui a peu bougé en un mois) n’a si seule guère d’effet sur le collectif, la conjonction mensuelle de la Lune sur Éris est insignifiante à ce niveau sur les évènements mondiaux, c’est certain.
      Cependant, comme le collectif retentit sur chaque individu, tout dépend au niveau du thème natal de chacun de déterminer, comme pour toute autre planète, si Éris y est dominante ou non, selon également ses aspects avec les autres planètes ainsi que sa position en maison. Éris semble être à la croisée des chemins et jouer un rôle sur les différentes directions de la vie de chacun, sur la ou les voies prises par chacun, sur l’évolution de la conscience de chacun, … Elle est apparemment une « porte »…
      Lire mes articles dans la rubrique « Éris dans les thèmes » : http://astrolabor.com/category/05/
      Étude certes encore grandement à approfondir… Je vous y encourage aussi vivement car c’est passionnant !
      J’espère avoir répondu à votre attente.
      Bien cordialement,
      Carmela

  1. Carmela DI MARTINE Auteur de l’article

    2016 11 18 • Union Européenne – Donald Trump

    Passage de l’article sur:
    http://www.taurillon.org/l-union-europeenne-doit-elle-avoir-peur-de-donald-trump

    « A maintes reprises, Donald Trump a émis la volonté de redonner sa grandeur aux Etat-Unis. Pour y parvenir, il souhaite stimuler l’économie locale et protéger le marché américain des produits étrangers. Dès lors, on peut envisager un détricotage des négociations autour du TTIP : Donald Trump a rappelé qu’il était contre ce traité dans sa version actuelle et, au-delà de cet accord avec l’Union européenne, c’est l’ensemble des accords internationaux concernant le commerce qu’il veut renégocier. La Commissaire européenne pour le commerce, Cecilia Malmström, a rappelé que les négociations sur le TAFTA reprendront et qu’il n’était pas mort. Pourtant, il sera difficile pour ce traité de se frayer un chemin dans le système antimondialiste souhaité par Donald Trump. Il y voit en effet une menace sérieuse pour les emplois américains.
    Le TAFTA a pour objectif de créer la plus grande zone de libre d’échange. Ce traité a été très décrié par les européens et c’est notamment une des raisons qui a poussé les britanniques à voter en faveur du Brexit. Dans ces conditions, le rejet du TAFTA serait un échec pour nos dirigeants mais une victoire pour le peuple européen qui a, à de nombreuses reprises, exprimé son mécontentement, en témoigne la difficile signature du CETA, l’accord de libre-échange entre l’Union et le Canada. »
    http://www.taurillon.org/l-union-europeenne-doit-elle-avoir-peur-de-donald-trump

    C’est donc bien à suivre…
    Carmela Di Martine

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *